Page 9 - La dématérialisation
P. 9

SIGNATURE ÉLECTRONIQUE et CRYPTAGE











                                                     Chiffrement



               Le chiffrement (ou codification) consiste à codifier (appliquer une règle de traduction) un message de
               manière à ce qu'il ne soit compréhensible que par les détenteurs des règles de codification. Ce cryptage
               est basé sur la notion de clé publique et clé privée.

               Fonctionnement : A veut envoyer un message à B. Il a 2 possibilités pour chiffrer son message :
                     Chiffrement (ou cryptage) symétrique : A et B possède le même mécanisme de codage (la clé)
                      et donc de décodage. Ce mécanisme trouve rapidement ses limites dès qu’il y a un grand
                      nombre de correspondants.
                     Chiffrement  (ou  cryptage)  asymétrique.  B génère  tout  d'abord  un  couple  de  clés  (une  clé
                      privée et une clé publique) : un message chiffré avec la clé publique ne peut être déchiffré
                      qu'avec la clé privée. B envoie la clé publique à A qui va alors chiffrer son message avec la clé
                      publique et l’envoyer à B qui va le décrypter avec sa clé privée.

               La signature numérique (parfois appelée signature électronique) est un mécanisme permettant de
               garantir  l'intégrité  d'un  document électronique  et d'en  authentifier  l'auteur,  par  analogie  avec  la
               signature manuscrite d'un document papier.

               Un mécanisme de signature numérique doit présenter les propriétés suivantes :
                     Permettre au lecteur d'un document d'identifier la personne ou l'organisme qui a apposé sa
                      signature grâce au chiffrement asymétrique.
                     Garantir que le document n'a pas été altéré entre l'instant où l'auteur l'a signé et le moment
                      où le lecteur le consulte grâce à des mécanismes de hachage.

               Depuis 2000, la signature électronique d'un document a en France la même valeur légale qu'une
               signature manuscrite.

               Le paiement électronique, l'engagement contractuel et le courrier électronique sont les grandes
               applications de la signature électronique.



















                                                                                                         8
   4   5   6   7   8   9   10   11